Accueil Présentation de AMMA   AMMA sur le terrain   Les campagnes en mer
  
 
glossaire océan

Glossaire des termes techniques
Fermer


ADCP
alizés
bathysonde
bouteilles hydrologiques
câble électroporteur
carrousel
diazotrophe

éléments trace
flotteur ARGO
force de Coriolis
isopycnes
LADCP
langue d’eau froide
largueur acoustique

méridien / zonal
picoplancton
PROVOR
radiales et stations
rosette
SADCP
sels nutritifs
SOLO
sonde CTD
SVP
température de peau
thermocline
thermosalinographe
transducteur
upwelling
XBT
XCTD
zone de convergence intertropicale

 

 

 

 

 

 

 

 

ADCP
Courantomètre à effet Doppler. Un ADCP (Acoustic Doppler Current Profiler) permet de faire des mesures de courant grâce à l’effet Doppler (modification de la fréquence d’une onde par la réflexion sur un objet en mouvement). Ces appareils effectuent des profils de courant sur des épaisseurs variables, de 150 m à 1000 m, et avec une résolution verticale variable, de 4 à 16 m, dans le cas de l’océanographie hauturière.

 

Alizés
Vents d’est soufflant dans les régions tropicales. Ils ont une composante Nord ou sud assez marquée. En Atlantique tropical au nord de l’équateur les Alizés le long de la côte d’Afrique se dirigent vers l’équateur tandis que de l’autre côté du bassin devant la Guyane ces vents se dirigent vers les Antilles. Ce sont des vents stables en direction et en force. A l’époque de la marine à voile les routes commerciales utilisaient les Alizés pour traverser les océans d’où leur nom anglais Trade Winds, les vents du commerce.

 

Bathysonde
Terme général utilisé pour désigner le carrousel et l’ensemble des appareil supportés par celui-ci : sonde CTD, ADCP, bouteille hydrologiques

 

Bouteilles hydrologiques
Bouteilles ouvertes à ses 2 extrémités et qui permettent de faire des prélèvements d’eau de mer, aux profondeurs décidés par les scientifiques, pour effectuer des analyses sur la composition chimique ou le contenu biologique de l’océan. La fermeture des bouteilles à la profondeur voulue est commandée depuis le navire. Une fois closes, ces bouteilles sont parfaitement étanches car les échantillons d’eau de mer qu’elles renferment ne doivent pas être contaminés par l’atmosphère à leur retour sur le pont du navire

 

Câble électroporteur
La sonde CTD qui permet de réaliser des profils de température et salinité dans l’océan est généralement supportée par un câble hydrologique enroulé sur un treuil à bord du navire à partir duquel sont effectué les mesures. Ce câble est électroporteur lorsqu’il permet de transmettre les mesures de la sonde CTD en temps réel sur les ordinateurs à bord du navire. Les mesures sont ainsi visualisées à bord au fur et à mesure de la descente de la sonde.

 

Carrousel ou rosette
Châssis qui supporte les divers instruments (sonde CTD, ADCP, etc.) qui permettent de réaliser des profils hydrologiques lors des stations. Le châssis est lié au bateau par le câble électroporteur. Le châssis supporte aussi des bouteilles hydrologiques (12 bouteilles d’une capacité de 8 litres dans le cas des campagnes EGEE), qui permettent de faire des prélèvements d’eau à des profondeurs prédéfinies. La fermeture des bouteilles est commandée par les scientifiques depuis le bateau. Une fois la rosette à bord, des échantillons d’eau de mer sont prélevés pour analyse de paramètres chimiques en laboratoire (salinité, oxygène dissous, sels nutritifs, etc.)

 

Diazotrophes
Algues qui peuvent utiliser directement l’azote atmosphérique et qui peuvent donc se développer même en l’absence de nitrates dissous dans l’eau de mer. C’est le cas au large des grands fleuves comme l’Amazone, après le "bloom" des diatomées qui ont consommé tout le nitrate apporté par les fleuves.

 

Eléments trace
Eléments chimiques présents dans l’eau de mer en très faibles quantités, mais dont la concentration peut être utilisée pour "tracer" l’origine ou le parcours d’une eau. En effet, les masses d’eau peuvent conserver certaines propriétés acquises lors de leur formation ou lors de leur contact avec l’atmosphère ; ainsi, lorsque l’on connaît les caractéristiques d’une eau, la retrouver ailleurs permet d’en estimer la circulation océanique à grande échelle de temps.

 

Flotteur ARGO
Les flotteurs ARGO sont des appareils autonomes
qui effectuent à intervalles réguliers des profils de température
et de salinité dans l’océan. Avant leur mise à l’eau,
ils sont programmés pour plonger à une profondeur de 1500 m où
ils dérivent pendant 10 jours. Au bout de 10 jours ces flotteurs plongent
à 2000 m puis remontent à la surface en effectuant des mesures
de température et de salinité. Arrivés en surface les flotteurs
transmettent ces données à terre grâce au système
de transmission par satellite ARGOS. Ensuite les flotteurs re-plongent à
1500 m pour effectuer un nouveau cycle. Ces flotteurs ont une durée de
vie de 3ans. Il est prévu d’en larguer 3000 dans les océans
ce qui permettraient une observation en temps réel des conditions océaniques.
Il en existe deux modèles : PROVOR (Fabricant : Martec - France) ; SOLO
Float (Fabrication US)

 

Force de Coriolis
Conséquence de la rotation de la Terre, la force de Coriolis a pour effet de dévier la trajectoire de tout objet en mouvement, vers la droite dans l’hémisphère Nord, vers la gauche dans l’hémisphère Sud (elle est donc nulle à l’équateur). Cette déviation est très faible, et insensible dans la vie courante, mais à l’échelle océanique et atmosphérique, elle est à l’origine des systèmes de vents et de courants.

 

Isopycnes
Les isopycnes sont des lignes fictives qui rejoignent les eaux d’égale densité, la densité de l’eau de mer étant déterminée par la profondeur, la température et la salinité. Ainsi, en simplifiant un peu, on peut dire que d’un point à un autre, une densité donnée n’est pas forcément à la même profondeur, en raison du fait qu’on n’y trouve pas forcément les mêmes masses d’eau, ou parce que les mouvements océaniques induisent un déplacement des eaux selon la verticale. On peut ainsi déduire le courant horizontal moyen entre deux points selon l’allure des isopycnes qui joignent ces points.

 

LADCP et SADCP
Les LADCP (Lowered ADCP) sont des ADCP installés sur une bathysonde ou carrousel lors de stations hydrologiques. Ces appareils effectuent des mesures de courant au fur et à mesure de la descente de la bathysonde. Ils permettent de reconstituer le profil de vitesse horizontale des courants entre la surface et le fond des océans.

Les SADCP (Shipboard ADCP) sont des ADCP fixés sous la coque des navires et qui mesurent en permanence les courants lors du déplacement du navire entre la surface et une profondeur variable, 150 à 1000 m, suivant le type d’appareil.

 

Langue d’eau froide
La "langue d’eau froide" est une zone qui se situe dans le Sud-Est de l’Atlantique Equatorial et le golfe de Guinée, et où les eaux de surface se refroidissent fortement en été boréal ; cette langue d’eau froide s’étend progressivement vers l’équateur et peut ainsi se confondre avec l’upwelling équatorial.

 

Largueur acoustique
Dispositif destiné à détacher un câble ou une structure métallique de son lest posé au fond, pour permettre aux équipements scientifiques de remonter à la surface (s’ils sont immergés) ou de dériver (s’ils sont en surface) afin d’être récupérés par un navire après une temps plus ou moins long de fonctionnement autonome ; il est actionné depuis le navire par l’envoi d’un signal acoustique spécifique qui actionne l’ouverture d’un crochet.

 

Méridien / zonal
Ces deux adjectifs sont utilisés pour désigner les composantes N-S et E-O des flux ou des gradients. Ainsi, un courant portant au sud-est peut être décomposé en une composante méridienne portant au sud et une composante zonale portant à l’est. En donnant un signe aux valeurs de chaque composante (positif vers l’est ou vers le nord, négatif vers l’ouest ou vers le sud), on peut établir des cartes ou des profils qui traduisent à la fois la vitesse et la direction des courants.

 

Picoplancton
Organismes de très petite taille (de l’ordre du micron) découverts dans les années 1980, dont la production photosynthétique est dominante dans les parties centrales des océans tropicaux, où le phytoplancton de plus grande taille est rare. Très abondant (sa densité peut atteindre jusqu’à 100 millions de cellules par litre), le picoplancton est constitué d’organismes divers : cellules à noyau (eucaryotes), cyanobactéries, prochlorophytes.

 

Flotteurs PROVOR
Le PROVOR est un type de flotteur ARGO développé par l’Ifremer.

 

Radiales et stations
Les navires océanographiques travaillent le plus souvent le long de radiales, parcours rectilignes disposés parallèlement de façon à couvrir l’ensemble de la zone d’étude. Les radiales sont interrompues par des stations, points choisis au préalable où le navire s’arrête pour effectuer des opérations de prélèvement. Entre les stations, des enregistrements de nombreux paramètres ont lieu en continu pendant que le navire fait route.

 

Sels nutritifs
Les nitrates, phosphates et divers autres sels minéraux (silicates,…), présents en faibles quantités dans l’océan, sont indispensables au développement des algues planctoniques (phytoplancton). Leur concentration dans l’eau de mer témoigne du parcours des masses d’eaux, de l’utilisation qui en est faite par la plancton, et des mécanismes d’enrichissement.

 

Flotteurs SOLO
Le SOLO est un type de flotteur ARGO
développé aux USA.

 

Sonde CTD
Appareil permettant de mesurer en continu la conductivité (qui permet de calculer ensuite la salinité) et la température de la mer ainsi que la pression à laquelle se trouve l’instrument. La sonde CTD permet d’effectuer des profils verticaux à partir de la surface de la mer lors des stations hydrologiques. CTD est l’acronyme de Conductivity-Temperature-Depth pour Conductivité-Température-Profondeur. D’autres capteurs peuvent être installés sur une sonde CTD : des capteurs d’oxygène dissous dans l’océan, des capteurs de fluorescence qui permettent de mesurer la chlorophylle, etc.

 

SVP
Les SVP (Surface Velocity Drifter) sont la version moderne des bouteilles à la mer et sont utilisés pour estimer la dérive des courants de surface. Ces bouées sont en général constituées d’une boule flottant à la surface de l’océan, assez petite pour ne pas offrir trop d’emprise au vent mais permettant de recevoir un GPS et une antenne d’émission permettant de connaître régulièrement leur position, généralement toutes les 6 heures. Elles sont liées à une ‘drogue’ (Cerf-Volant sous marin) généralement positionnée à une quinzaine de mètre sous la surface. On estime qu’ainsi on mesure la vitesse des courant de surface et non la dérive due au vent. Ces bouées peuvent aussi être équipées de capteurs de température et de salinité.

 

Température de peau
Température régnant dans les tout premiers microns de la surface de la mer. C’est cette fine couche qui émet les radiations infrarouges reçues par les radiomètres des satellites utilisés pour cartographier la température de surface des océans. La mesure précise de la température de peau est très importante, car elle permet de détecter d’éventuelles différences avec la température de la couche sous-jacente, mesurée par des capteurs immergés. Par ailleurs, c’est cette couche qui constitue l’interface eau-air, par lequel s’effectuent les échanges entre l’océan et l’atmosphère.

 

Thermocline
L’océan est chauffé par le rayonnement solaire, qui ne pénètre pas très profondément dans l’eau. La couche de surface, environ 100 m d’épaisseur dans les régions tropicales, est relativement homogène en température, puis celle-ci décroît très rapidement avec la profondeur. La zone de décroissance maximale de température est appelée thermocline. Ce phénomène est très marqué en zone tropicale et l’océan y est souvent décrit comme étant composé de 2 couches : une couche chaude dans les 100 premiers mètre et une couche froide en dessous.

 

Thermosalinographe
Appareil permettant de mesurer en continu la température et la salinité de surface de l’océan. Ces appareils effectuent des mesures toutes les 15 secondes. Ils sont branchés sur un des circuits d’eau de mer des navires. Ils sont non seulement utilisés sur les navires de recherche mais aussi sur les navires marchands ce qui permet d’obtenir des mesures régulières le long des lignes de commerce.

 

Transducteur
Emetteur/récepteur d’ultrasons utilisé en acoustique sous-marine pour envoyer un signal acoustique d’une fréquence donnée et en capter l’écho renvoyé par le fond, les poissons, etc, ou recevoir le signal envoyé par certains instruments comme les largueurs acoustiques.

 

Upwelling
Remontée en surface d’eaux profondes et froides sous l’effet du vent. Les upwellings les plus intenses se produisent le long de certaines côtes (Amérique du sud, Califormie, Afrique de l’ouest et du sud-ouest), lorsque le vent tend à repousser l’eau côtière vers le large. Des upwellings existent aussi en plein mer, lorsque les directions différentes des alizés de part et d’autre de l’équateur font diverger les masses d’eaux superficielles. Ces eaux profondes sont riches en sels nutritifs et donnent naissance à une importante production biologique.

 

XBT
Un XBT (eXpendable BathyThermograph) est une sonde jetable qui permet de réaliser des profils de température entre la surface de l’océan et 750 m de profondeur pour les sondes les plus courantes. Ces sondes, équipées d’une thermistance, transmettent les mesures de température au cours de leur descente grâce à un fil de cuivre relié à un ordinateur à bord du navire. Lorsque le profil est terminé le fil de cuivre se rompt et la sonde tombe au fond de l’océan. Cette technique, facile à mettre en œuvre, est couramment utilisée à bord des navires marchands, ce qui permet de répéter les mesures le long des lignes de navigation.

 

XCTD
Un XCTD ( eXpendable Conductivity Temperature and Depth ) est une sonde jetable dont le principe de fonctionnement est identique à celui de l’XBT, mais qui effectue une mesure de conductivité qui permet de calculer la salinité de l’eau de mer.

 

Zone de Convergence Intertropicale
La Zone Intertropicale de Convergence est le lieu de convergence, de rencontre, des Alizés de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud. Cette zone se trouve en moyenne au nord de l’équateur, vers 5°N-6°N, dans les océans Pacifique et Atlantique. Elle se situe dans des régions où la température de surface de la mer est la plus chaude et constitue une zone d’ascendance, d’élévation, des masses d’air. Cette zone d’ascendance est caractérisée par des précipitations intenses car la vapeur d’eau atmosphérique se condense au cours de sa montée. C’est aussi une zone où les vents sont très faibles d’où son appellation « Pot au Noir ».

 

Glossaire des termes techniques

© Sedoo Webmaster 352710 visites